La section mobile d’E&R Savoie s’est rendue dans la Drôme début novembre pour assister à « un genre de festival » !

Nous voici arrivés à Die pour en savoir un peu plus sur la manière de « dégenrer » nos enfants. Dégenrer figure dans le Wiktionnaire et pour les plus réacs d’entre vous, il s’agirait de mettre votre dictionnaire 2014 de novlangue à jour.  Un week-end de réflexion et d’expérimentation avec, pour nous guider vers la lumière, Cécile Blindermann, chargée de mission au sein des CEMEA Alsace (Centres d’Entrainement aux méthodes d’Education Actives), qui intervient dans les milieux scolaires et extrascolaires (formation BAFA par exemple) et Joëlle Brauener, doctorante en étude de genre à Paris 8.

« Un genre de festival » nous est proposé par… personne, il n’y a aucun nom d’association ou de collectif à qui attribuer ces deux journées, simplement quelques citoyennes œuvrant pour le bien commun ! Mais ne vous inquiétez pas, la mairie a quand même mis à disposition une salle et probablement que les deux intervenantes viennent par charité féminine (ou masculine ?). Durant cet atelier, nous avons pu apprendre que notre sexe biologique ne peut pas nous définir (ou alors c’est que vous êtes un intégriste).

Effectivement, à partir du moment où on considère qu’être une femme ou être un homme, c’est le ressort d’une construction sociale et bien ce n’est plus une destinée divine… hein ? C’est pas non plus la nature qui le détermine…

La messe est dite mais nous nous sommes perdus(Es… ?) en route.