Dans cet entretien, maître Damien Viguier revient sur la dernière condamnation d’Alain Soral et évoque les différents acteurs de l’acharnement judiciaire contre l’essayiste.

Le 8 septembre 2015, Alain Soral a été condamné à 60 jours-amendes d’un montant unitaire de 50 euros, soit 3 000 euros, pour avoir dit, dans une vidéo de novembre 2013, que des dons qu’il avait reçus seraient utilisés pour payer une condamnation, en l’occurrence celle qui a été prononcée dans le procès l’opposant à Bertrand Delanoë. S’il ne paie pas, l’essayiste sera condamné à 60 jours de prison.
C’est par un mensonge éhonté que les médias ont avancé qu’Alain Soral avait reçu pour « 350.000 euros » de dons. Et en réalité, vous pouvez toujours, si vous souhaitez soutenir notre combat, aider par vos dons Alain Soral et l’association Égalité & Réconciliation.
En outre, dans l’affaire Delanoë, contrairement à ce qu’a annoncé la presse aux ordres, qui s’efforce systématiquement de minimiser les sommes réclamées contre Alain Soral, celui-ci a été condamné à payer non pas « 2.500 euros d’amende et 3.000 euros au titre des frais de justice », mais plus de 14 000 euros, comme l’atteste cette injonction à payer reçue début septembre 2015 :

 

amandes-soral